Passerelle piétonne en acier FunambOule, Montréal. Steel footbridge.

Nom du projet

FunambOule

FunambOule, c’est une expérience sensorielle hors du commun. Tels des équilibristes, les visiteurs flottent doucement au-dessus de la rue Ste- Catherine, sur une rivière multicolore. FunambOule propose une expérience amusante et unique, en continuité avec les fameuses boules roses suspendues au-dessus de la rue Ste-Catherine dans le Village, qui deviennent multicolores pour l’édition d’Aires Libres 2017.

Le plancher ajouré en caillebotis donne l’impression de se poser sur un fil tels des oiseaux. Une structure autoportante le supporte : deux tours d’escalier qui suspendent une ferme tridimensionnelle dont la courbe est la même que celle des fils de boules suspendues. Des éléments préfabriqués et de relative petites dimensions optimisées pour le transport pouvant être manipulés et assemblés rapidement et efficacement, à la manière de l’assemblage d’un jeu de construction.

Projet finaliste des Prix d’Excellence de l’Institut Canadien de la Construction en Acier (ICCA) 2017.

L’architecture du projet étant une expression fortement structurelle, FunambOule est avant tout un exercice de conception intégrée architecte-ingénieur-fabricant.

Au début du mandat, les trois intervenants principaux du projet se sont consultés pour préciser et optimiser la forme, l’expression et le système constructif du projet.

Plusieurs contraintes majeures étaient à considérer :

Structure autoportante

Aucun ancrage sur rue ou trottoir n’était permis. Le lestage devait être modulaire et intégré au concept architectural.

Géométrie

La forme de la passerelle devait se marier à la courbe des boules de la rue Sainte-Catherine. Un dégagement pour camion pompier était requis sous le tablier. Enfin, des hauteurs et dégagements étaient nécessaires pour les escaliers et paliers.

Montage-démontage

FunambOule est en place uniquement l’été. Le projet devait donc être facilement démontable et entreposable. Le projet a donc été décomposé en pièces pouvant être individuellement transportées et entreposées. La durée de vie du projet est d’environ 5 ans. Il a donc été prévu de galvaniser la structure.

Le concept architectural et structurel

Un concept de formes triangulaires se retrouve répété à travers le projet. Cette forme, à la fois simple et épurée est aussi structurellement très efficace.

À la base, nous retrouvons un triangle connecté à des poutres. Ces poutres sont lestées par des blocs de béton. Des tours en acier s’élancent de cette base. Les tours sont triangulées sur chaque côté, ainsi que la base de la partie arrière. La partie avant devait rester libre pour les escaliers et paliers, et un système de cadres rigides a été préconisé. La passerelle est déposée sur les tours en acier. Elle est composée d’une partie tablier en fer-angles dos à dos, avec caillebotis en fibre de verre. Les garde-corps forment des fermes verticales, légères et élégantes. Les diagonales sont en tubes HSS élancés et leur point de travail est déporté de la corde supérieure par souci d’esthétique. La main courante est un tube rond cintré et est structurelle. Il est relié ponctuellement à la corde supérieure de la ferme, et à la corde inférieure et empêche la corde supérieure de flamber horizontalement.

Tous ces éléments de structure forment un ensemble efficace, tout en mettant de l’avant le concept de la triangulation. Ils forment une famille structurelle intéressante et cohérente, mariant architecture, structure et constructibilité.

 

photo : Latéral
photo : Latéral

architecte

client

  • SDC du Village

images de synthèse

  • Latéral

photos

  • James Brittain (sauf indication contraire)